Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Prologue

À LÉON CLOPET, architecte. "Voici, je m'en vais faire une chose nouvelle qui viendra en avant ; et les bêtes des champs, les dragons et les chats-huants me glorifieront."La Bible. Quand ton Petrus ou ton Pierre N'avait pas même une pierre Pour se poser,...

Lire la suite

La mer

Des vastes mers tableau philosophique, Tu plais au coeur de chagrins agité : Quand de ton sein par les vents tourmenté,Quand des écueils et des grèves antiques Sortent des bruits, des voix mélancoliques, L'âme attendrie en ses rêves se perd, Et, s'égarant...

Lire la suite

Chant du 14 Juillet

Dieu du peuple et des rois, des cités, des campagnes, De Luther, de Calvin, des enfants d'Israël, Dieu que le Guèbre adore au pied de ses montagnes, En invoquant l'astre du ciel ! Ici sont rassemblés sous ton regard immenseDe l'empire français les fils...

Lire la suite

A la lumière

Dans l'essaim nébuleux des constellations,Ô toi qui naquis la première,Ô nourrice des fleurs et des fruits, ô Lumière,Blanche mère des visions, Tu nous viens du soleil à travers les doux voiles Des vapeurs flottantes dans l'air :La vie alors s'anime et,...

Lire la suite

Le Laboureur

Derrière deux grands boeufs ou deux lourds percherons,L'homme marche courbé dans le pré solitaire,Ses poignets musculeux rivés aux mancheronsDe la charrue ouvrant le ventre de la terre. Au pied d'un coteau vert noyé dans les rayons,Les yeux toujours fixés...

Lire la suite

Incertitude

Calme des nuits sur l'Océan Étoiles et feux du navire, Et l'éternel balancement Des houles et de mon désir. Qui donc es-tu, maîtresse amère, Ô volupté de l'abandon ? Le coeur nourri de tes poisons N'atteindra jamais sa chimère. Penché sur ton changeant...

Lire la suite

Sur une signature de Marie Stuart

A Étienne Charavay. Cette relique exhale un parfum d'élégie, Car la reine d'Écosse, aux lèvres de carmin, Qui récitait Ronsard et le missel romain, Y mit en la touchant un peu de sa magie. La reine blonde, avec sa fragile énergie, Signa MARIE au bas de...

Lire la suite

Mai

Hozanna ! La forêt renaît de ses ruines ;La mousse agrafe au roc sa mante de velours ;La grive chante ; au loin les grands boeufs de laboursS'enfoncent tout fumants dans les chaudes bruines ; Le soleil agrandit l'orbe de son parcours ;On ne sait quels...

Lire la suite

La ronde du remords

Je sortais d'une orgie âcre et stupéfiante Où ma raison avait brûlé comme un sarment ; Plus lourde que le plomb, l'atmosphère ambiante Faisait craquer mes os tordus d'accablement. La fièvre secouait les cloisons de ma tempe, Et dans le cercle blanc et...

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>