16 juin : Journée de boycott des médias

Publié le par Alain

Un collectif de partisans du non de gauche au traité Constitutionnel, appelle à faire du jeudi 16 juin une journée « no médias » en réplique à leur attitude durant la campagne référendaire.

Ce jour-là, le collectif invite à "ne plus lire ni écouter ni regarder les médias qui nous auront porté sur les nerfs par leur attitude méprisante envers les partisans du non lors de la campagne référendaire". Il conseille également d'écrire aux "médias concernés" ainsi qu'à leurs annonceurs afin de les avertir.

Les initiateurs de cet appel, qui précisent ne pas être "membres d'un parti politique ni adhérents à un syndicat", fustigent le "mépris" de "la très grande majorité" des journaux, radios et télévisions, lors de la campagne et leur reprochent notamment de vouloir "transformer la victoire du 'non' en défaite honteuse". Selon eux, les médias "occultent totalement désormais ce 'non', son importance et son sens alors qu'il nous était promis un cataclysme s'il l'emportait".

La date du 16 juin a été retenue parce que c’est celle de la prochaine réunion du Conseil européen à Bruxelles qui doit se prononcer sur le destin à réserver au projet de Constitution.

 

Même en ayant voté pour le oui, je me montre solidaire de l'initiative " no médias"; le travail des médias pouvant être qualifié de déplorable durant la dernière campagne réferendaire. Que ce soit celles des tenants du oui ou celles des partisans du non, nombre d'inepties ont été relayés fidèlement et sans commentaires par les journalistes. Si la première mission des journalistes est de rapporter l'information, je considère que leur deuxième mission est d'apporter une certaine contradiction lorsque cette information n'est pas pertinente ou hors sujet.

Oui au journalisme d'opinion, non au journalisme de propagande !!!

 

Le site du collectif

Publié dans Le monde des mots

Commenter cet article