Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'ai perdu mon mouchoir

J'ai perdu mon mouchoirDans la rue Notre-Dame Notre-Dame était couchée Avec un joli bébé. Qui sera le parrain ? Qui sera la marraine ? Hé ! c'est monsieur Henri Avec son habit gris Hé ! c'est mam'selle Fanny La mère à Mistigris. Et que ça saute ! Auteur...

Lire la suite

La Mouche et la Fourmi

La Mouche et la Fourmi contestaient de leur prix."O Jupiter! dit la première,Faut-il que l'amour propre aveugle les espritsD'une si terrible manière,Qu'un vil et rampant animalA la fille de l'air ose se dire égal !Je hante les Palais, je m'assieds à ta...

Lire la suite

La réponse des profs

Si les professeurs commettent quelques maladresses; ils sont, également, parfois, l'auteur de remarques acerbes sur les copies des élèves qui n'apprennent pas leurs leçons... Petit florilège de leurs réflexions : Peut mieux faire. Ou peut-être pas. A...

Lire la suite

Les perles des profs

Si parfois les élèves ont des connaissances surprenantes, les profs commettent également quelques maladresses. La flûte est un instrument à bec, un peu comme le canard. Une interro surprise, pour moi, ça s appelle comme ça parce qu on ne sait jamais sur...

Lire la suite

Les perles des assurances

Je vous serais obligé de m'adresser le courrier concernant mon accident a un de mes amis M. ... car, pour la passagère blessée, ma femme n'est pas au courant, et il vaut mieux pas. Je compte sur votre compréhension pour ne pas déshonorer un honnête père...

Lire la suite

Chant d'amour (I)

Naples, 1822. Si tu pouvais jamais égaler, ô ma lyre,Le doux frémissement des ailes du zéphyreÀ travers les rameaux,Ou l'onde qui murmure en caressant ces rives, Ou le roucoulement des colombes plaintives, Jouant aux bords des eaux ; Si, comme ce roseau...

Lire la suite

Chinoiserie

J'ai sur ma table une potiche Chinoise, et du goût le plus fin, Qu'avec l'extase d'un fétiche Plus d'un contemplerait sans fin. Le soleil chérit son front pâle, Car dans son émail lactescent Toujours un rayon caressant Sertit quelque perle d'opale. Sur...

Lire la suite

L'amant désespéré

Forêts solitaires et sombres, Je viens, dévoré de douleurs, Sous vos majestueuses ombres, Du repos qui me fuit respirer les douceurs. Recherchez, vains mortels, le tumulte des villes ;Ce qui charme vos yeux aux miens est en horreur :Ce silence imposant,...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>