Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

544 articles avec anthologie de la poesie

Le dernier dieu

Or, le sage, parti dès son adolescence Pour juger les flambeaux qui le devaient guider, Savait à quel néant marche la connaissance Et confondait la vérité d'une croyance Avec l'or, qui vaudra ce qu'on a décidé. Les dieux que la pensée humaine, en son...

Lire la suite

Prix Humour et Politique 2005

Le prix "Press club, humour et politique" couronne chaque année la meilleure petite phrase politique, volontairement ou involontairement drôle. Lauréats du prix humour politique 2004 du Press Club Etaient nominés : Jean-Luc Benhamias (ancien secrétaire...

Lire la suite

La Mouche et la Fourmi

La Mouche et la Fourmi contestaient de leur prix."O Jupiter! dit la première,Faut-il que l'amour propre aveugle les espritsD'une si terrible manière,Qu'un vil et rampant animalA la fille de l'air ose se dire égal !Je hante les Palais, je m'assieds à ta...

Lire la suite

Sonnet

Beaux yeux dont la douceur si doucement m'enivre, Vous produisez des feux qui me vont dévorant :Beaux yeux, mais ! beaux soleils qui m'allez éclairant, Vous brûlez, et le ciel me force de vous suivre. Beaux yeux, dont la clarté du trépas me délivre, Et...

Lire la suite

L'amant désespéré

Forêts solitaires et sombres, Je viens, dévoré de douleurs, Sous vos majestueuses ombres, Du repos qui me fuit respirer les douceurs. Recherchez, vains mortels, le tumulte des villes ;Ce qui charme vos yeux aux miens est en horreur :Ce silence imposant,...

Lire la suite

Chinoiserie

J'ai sur ma table une potiche Chinoise, et du goût le plus fin, Qu'avec l'extase d'un fétiche Plus d'un contemplerait sans fin. Le soleil chérit son front pâle, Car dans son émail lactescent Toujours un rayon caressant Sertit quelque perle d'opale. Sur...

Lire la suite

Chant d'amour (I)

Naples, 1822. Si tu pouvais jamais égaler, ô ma lyre,Le doux frémissement des ailes du zéphyreÀ travers les rameaux,Ou l'onde qui murmure en caressant ces rives, Ou le roucoulement des colombes plaintives, Jouant aux bords des eaux ; Si, comme ce roseau...

Lire la suite

Le bibliophile

Ce n'était pas quelque tableau de l'école flamande, un David-Téniers, un Breughel d'Enfer, enfumé à n'y pas voir le diable. C'était un manuscrit rongé des rats par les bords, d'une écriture toute enchevêtrée, et d'une encre bleue et rouge. - " Je soupçonne...

Lire la suite

Ballade à mademoiselle de Lenclos

Vous dans qui le plus beau des dieux Son aimable et son gracieux Voulut si pleinement répandre, Vous, dont le luth harmonieux Fait que tous, jeunes et vieux Sont à vous, à vendre et dépendre, Comme, en sa mort mélodieux Chante un cygne aux bords du Méandre,...

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>